Skip to main content

You are here

Un homme est assit à une fenêtre, l’air pensif

Le sevrage tabagique : un processus difficile

Pour tout savoir sur le manque de nicotine et la dépendance nicotinique

Si arrêter de fumer est si difficile, c’est à cause du manque de nicotine ressenti par l’organisme, la dépendance psychologique étant elle aussi un problème pour les fumeurs qui viennent d'arrêter. Nous vous proposons ici des informations détaillées qui vous aideront à réussir votre sevrage tabagique.

La motivation est une chose

« Il suffit de le vouloir. » Qui n’a jamais entendu cette déclaration ? Venant d’ailleurs bien souvent d’un non-fumeur… Il est évident que la motivation joue un rôle essentiel quand il s’agit d’arrêter. Mais il est malheureusement rare que la seule résolution aboutisse au résultat voulu. La première fois, seuls 2 à 5 % des fumeurs réussissent à arrêter de fumer sans substitut nicotinique. Il est désormais avéré que fumer rend dépendant à double titre : le sevrage tabagique est extrêmement difficile non seulement en raison du facteur psychologique mais aussi de la dépendance nicotinique de l’organisme et du manque en résultant.

Dépendance psychologique – L'addiction créée par la situation

Les fumeurs fument une cigarette en toute occasion. Avec le café du matin, dans la voiture, en téléphonant, pendant la pause, le soir au café avec des amis... Et il s'agit d'un comportement majoritairement acquis ! Fumeur régulier, vous faites (avez fait) jusqu’ à 300 fois par jour le même « geste de la main à la bouche ». Est-ce qu’il existe un autre geste effectué aussi souvent ?

Chaque cigarette fumée donne au fumeur un petit sentiment de récompense : en 7 petites secondes, la nicotine parvient au « système de récompense » du cerveau. C’est ce système qui nous fait ressentir de la satisfaction en cas de réussite ou de surprise agréable – mais le fonctionnement est le même si nous consommons de la nicotine ou d’autres drogues. C’est exactement cette sensation, ce « coup de pouce » que les fumeurs recherchent en permanence, fumer devenant alors une addiction.

Dépendance nicotinique – la dépendance physique

La nicotine contenue dans la cigarette est la raison principale expliquant que l'on fume et que l’on accepte d’inhaler 4.000 autres substances toxiques contenues dans la fumée. La nicotine est le moteur de la dépendance : le fait de fumer est « récompensé » et l’abstinence « punie ». Le fait de ne pas fumer fait baisser la concentration de nicotine, un signal d'alarme toujours plus fort étant alors déclenché dans l'organisme. Et le moment arrive où la dépendance nicotinique et l’envie de fumer deviennent irrésistibles, une cigarette semblant alors le seul salut. Le cercle infernal de la dépendance à la nicotine commence.

Manque de nicotine / États de manque

Ce n’est qu’en fumant moins que d’habitude ou en ne fumant plus du tout que vous remarquez votre dépendance physique. Votre organisme est habitué à une certaine dose de nicotine et si elle n'est plus fournie, des états de manque apparaissent.

Connaissez-vous ces symptômes ?

  • Vous avez une forte envie de cigarette.
  • Vous êtes nerveux, frustré et irritable.
  • Vous avez du mal à vous concentrer.
  • Vous dormez mal.
  • Vous avez des problèmes digestifs.
  • Vous avez plus d’appétit et prenez du poids.

Les substituts nicotiniques de NICORETTE®, par exemple le patch ou le chewing-gum, vous aident car ils atténuent sensiblement les états de manque et vous accompagnent efficacement dans votre décision d’arrêter de fumer. Réduire les symptômes du manque de nicotine permet de préserver la motivation pour arrêter de fumer.

Autre avantage : le substitut nicotinique à usage thérapeutique ne contient pas les substances toxiques présentes dans la fumée de cigarette.

Vous aussi, devenez non-fumeur : trouvez dans notre gamme le substitut nicotinique représentant pour vous la meilleure chance de réussir votre sevrage nicotinique sans aucun stress. Il vous suffit d’utiliser notre Recherche de médicament.